À la rencontre de l’homme dernier – Kirikoustra

Avant-propos

Cet ouvrage, bien qu’étant le second, est toujours plus que déconseillé aux personnes adeptes de normes et autres conventions.

Le précédent se targuait d’être dépourvu de toute logique et de vous laisser dans l’indifférence la plus totale, il faut croire qu’il en sera sans doute de même pour celui-ci.

Kirikoustra, comme il aime à se faire appeler, pensant ainsi tromper le lecteur que vous êtes sur ses qualités de penseur qui, soyons honnêtes, ont encore moins de profondeur que les pages contenues dans son ouvrage.

Encore une fois, il y a tant à lire que ce serait faire preuve de grande générosité que de le déposer au profit de celui d’à côté.

Toutefois si la mésaventure vous tente, sachez en amuser les conséquences…

Prolégomènes

Kirikoustra s’était enfin levé après que Plume l’eut quitté. Combien de temps s’était-il écoulé pendant que lui et son amie conversaient ?

Un jour, des nuits, peut-être même toute une vie. Qui sait, les voyages intérieurs ont cette qualité de ne pouvoir être mesurés par ce temps que nous avons appris à compter.

Mais Kirikoustra s’était levé et était prêt, prêt à accueillir le monde.
Où irait-il ? Kirikoustra ne voulait le savoir. Lui, l’adepte des découvertes, s’était toujours félicité d’aller de l’avant.

« Que m’importe Où quand c’est Vers que je me laisse guider, alors, cesse de m’importuner, car je ne veux t’entendre. Tes mots me sont plus que désagréables et à ton discours, je préfère celui de l’enchanteresse Destinée, elle, qui ne me promet non pas la fatalité, mais la Vérité, la vérité de celui qui se cherche.

Oui, c’est là que je me rendrai, à la recherche de savoirs anciens, vers celui qui nous a quittés, l’Homme Dernier que je n’aurai de cesse que de pourchasser.
Ne m’avaient-ils point promis le plus grand des voyages et il est temps, plus que temps ! »
..

Le premier, qui n’est qu’un voyage intérieur au travers de ses pensées. À lire Le voyage de Kirikoustra – Livre premier et le second qui ne débute que lorsque ce dernier se lève afin d’aller à la recherche de l’Homme Dernier.

Mon avis :

J’ai lu Le livre second. À la rencontre de l’homme dernier. Ce roman, je l’ai attendu. Je l’ai voulu, je me suis impatienté.

J’en ai dévoré chaque page comme affamé sans pouvoir être jamais rassasié. Il m’a laissé exactement la même sensation que l’ananas. Ce sentiment d’en avoir trop mangé trop vite mais de bien être intense. Ce bien que seul le sucre et les mots savent me faire. Votre recueil est assez surprenant, il y a une certaine musicalité qui nous emmène au cœur de votre voyage. Tellement vrai les livres sont faits pour rêver…

Cette inspiration qui vient d’on ne sait où, et qui va à sa guise vers qui elle veut, quand elle veut, est de toute évidence venue vous visiter dans les moments où vous avez écrit le Livre premier. Mieux cette inspiration qui illumine l’espace intérieur de l’écrivain, rayonne jusqu’au lecteur par on ne sait quel tour de magie intellectuelle.

Chaque geste ou parole de l’un des personnages pousse à méditer une sagesse, à réfléchir sur un phénomène de société.

Je suis complètement noyé dans ton roman. C’est vraiment captivant. Je vois ton sourire sur chaque mot et j’ai l’agréable sensation que tu me susurre chaque phrase avec ta douce voix. Je suis toujours pris dans cet enchevêtrement de sentiments, d’histoire, de philosovie comme tu aimes bien le dire et d’humour si agréablement narré et si harmonieusement construit. C’est un festin incroyable, un régal de l’esprit. Marie ou Kirikoustra, tu es tout simplement sensationnelle.’’

Je voulais d’abord vous féliciter pour la qualité du roman, largement à la hauteur de mes espérances. Je fais partie de ces gens qui sont souvent déçus par les choses dont on me dit trop de bien. Mais À la rencontre de l’homme dernier a été l’exception qui confirme la règle.

Le principal atout de ce roman, au-delà de la qualité littéraire certaine, c’est de pouvoir enfin s’identifier aux personnages. Pouvoir enfin se voir complètement, dans un héros ou une héroïne, comme un miroir enfin assez grand, enfin assez clair pour moi.

Vous avez su décrire avec beaucoup de générosité les savoirs anciens, les bizarreries attendrissantes, la richesse et la bonté d’une société à laquelle on ne peut échapper.

Alors, je l’ai relu. Pour le plaisir ; je l’ai relu pour moi, en prenant mon temps cette fois ci. Cette dégustation m’a permis de sentir chacune des émotions tellement plus intensément.

C’est pourquoi, je me dois de conseiller à tous ceux qui veulent faire un petit voyage des sens, sans s’éloigner de leur terre; de bien lire ce livre.

Merci de me l’avoir offrit sur la plateforme de Simplement pro, c’est une grande preuve de générosité.

Et vous qui l’avez lu; qu’en avez-vous pensé ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.