La conscience

La conscience rayonnante à nos maladresses,

Elle reste une belle maîtresse.

A une judicieuse adresse, elle est souveraine,

Des parfums, elle succombe sans trop de peine.

Certains la caresse et la rende un immense royaume,

Bien d’autres l’ont abandonné tel un château fantôme.

Son espoir est une île sur un désert,

De certains, elle vit un désespoir.

Conscience cachée,

Où es-tu passée ?

Tu n’es plus éveillée,

Tu es en sommeil profond.

A un plus haut degré.

Conscience, conscience

Nuisible à l’individu

Tu n’as plus de valeur,

Ni autorité

D’exercer une conduite pour

les influencer.

Jamais reconnue,

je signe ce qui suit de mon nom de Plume !

Phane

Amitiés à vous fidèles lecteurs qui m’accompagnez dans mes déambulations intérieures.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.